Représentations scientifiques des connaissances autochtones : diversité bioculturelle et ontologies

(Avec Vanessa Cotineau)

Ce document est le résultat de réflexions à propos du rôle des représentations scientifiques des connaissances autochtones. Il s’agit de comprendre la relation qu’ont les visions de la diversité bioculturelle et de l’anthropologie des ontologies avec les connaissances autochtones.Il est important de saisir les limites du recours à l’utilisation desdites connaissances autochtones dans le contexte du développement, et de son étude.Ce document n’a pas la prétention de constituer une étude exhaustive des visions de la diversité bioculturelle et des ontologies. Mais, nous espérons que les personnes qui le liront pourront y trouver suffisamment de pistes et de références afin d’approfondir leurs réflexions.

Scientific Representations of Indigenous Knowledge : Biocultural Diversity and Ontologies

This document is the outcome of our reflections on the role of scientific representations of indigenous knowledge. This document attempts to understand the relation views such as biocultural diversity and ontological anthropology entertain with indigenous knowledge. It is important to understand the limitations inherent to the uses of the said indigenous knowledge in the context of development and its study.This document does not consist of an exhaustive study of the biocultural diversity and ontological visions. However, we are hoping that the readers will find enough potential ideas and references so that they may deepen their reflections.

Publication disponible au https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01616577/document

Mots-clés
représentations; connaissances autochtones; diversité bioculturelle; ontologie; ethnobiologie; anthropologie; développement

Keywords
representations; indigenous knowledge; biocultural diversity; ontologie; ethnobiology; anthropology; development

Subvention de 1,5 million de dollars pour le CICADA

Le Centre pour la conservation et le développement autochtones alternatifs (CICADA), une équipe à laquelle les professeurs Dimitri della Faille et Thibault Martin du Département des sciences sociales de l’UQO sont associés vient d’obtenir une subvention de 1,5 million de dollars du FRQSC pour une durée de cinq années. Cette subvention a été obtenue dans le cadre des Regroupements stratégiques. Le CICADA est un centre de recherche multidisciplinaire dirigé par le professeur Colin Scott de l’Université McGill. Son objectif est de s’appuyer sur le potentiel conceptuel et pratique des peuples autochtones pour générer des modes de protection de l’environnement innovateurs et des visions alternatives de développement. Le centre regroupe les projets et programmes de soixante-deux membres réguliers et collaborateurs qui témoignent d’une profonde expérience en matière de recherche en partenariat avec les peuples autochtones du monde entier. Les perspectives comparatives entre les Amériques, l’Afrique de l’Est et l’Australie sont particulièrement mises de l’avant.

http://uqo.ca/nouvelles/15573

cicada_logo-574x113

Une première au Québec, un potager biologique urbain dans une université

Le comité environnement de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) est composé d’étudiantEs, d’employéEs, de chargéEs de cours et de professeurEs. Pour la deuxième année, le sous-comité les Vers libres du comité environnement de l’UQO s’occupe du premier potager en agriculture biologique urbaine situé dans une université au Québec.

Ces derniers jours, nous avons planté des oignons, de l’ail, des aubergines, des poivrons, des fraises, des bettes à carde, des fleurs décoratives, des haricots, des pois mange-tout et plein d’autres choses!

Ce printemps, cet été et cet automne 2014, le comité distribuera gratuitement des légumes et des fruits à la communauté universitaire.

2014-06-18 potager UQO 06

Continuer la lecture de Une première au Québec, un potager biologique urbain dans une université