Subvention de 1,5 million de dollars pour le CICADA

Le Centre pour la conservation et le développement autochtones alternatifs (CICADA), une équipe à laquelle les professeurs Dimitri della Faille et Thibault Martin du Département des sciences sociales de l’UQO sont associés vient d’obtenir une subvention de 1,5 million de dollars du FRQSC pour une durée de cinq années. Cette subvention a été obtenue dans le cadre des Regroupements stratégiques. Le CICADA est un centre de recherche multidisciplinaire dirigé par le professeur Colin Scott de l’Université McGill. Son objectif est de s’appuyer sur le potentiel conceptuel et pratique des peuples autochtones pour générer des modes de protection de l’environnement innovateurs et des visions alternatives de développement. Le centre regroupe les projets et programmes de soixante-deux membres réguliers et collaborateurs qui témoignent d’une profonde expérience en matière de recherche en partenariat avec les peuples autochtones du monde entier. Les perspectives comparatives entre les Amériques, l’Afrique de l’Est et l’Australie sont particulièrement mises de l’avant.

http://uqo.ca/nouvelles/15573

cicada_logo-574x113

Approximations post-coloniales du droit international en Amérique latine et dans les Caraïbes

Du 23 au 25 juin 2016, j’ai participé au colloque « Approximations post-coloniales du droit international en Amérique latine et dans les Caraïbes » qui avait lieu à l’Universidad nacional autónoma de México dans la ville de Mexico (Mexique). Ce colloque réunissait des chercheures-eurs des Amériques, principalement en provenance du Mexique, du Brésil et de la Colombie. Le colloque était co-organisé par la Universidad nacional autónoma de México (UNAM), l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Universidade de Brasília (UNB).

13439233_10153653350002647_4392241847081824393_n (1)

13524554_10153650345622647_3952953012193920842_n

13580525_749228288552752_4973373846208865027_o

 

Conférence à l’Universidad Nacional de Tres de Febrero en Argentine

10804_3e09511420173f26e48e38cbf8d61874

Le 27 mai dernier, le professeur della Faille du département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais était invité à donner une conférence à l’Universidad Nacional de Tres de Febrero (UNTREF) dans la province de Buenos Aires en Argentine.

À l’invitation des professeurs Leandro Frías et Jorge Haro, le professeur della Faille s’est adressé à des étudiantes et étudiants du programme de gestion de l’art et de la culture de la UNTREF. Dans la conférence qu’il a donnée en espagnol, il s’est penché sur différentes dimensions sociales, politiques, culturelles et économiques de l’art contemporain en Amérique latine en l’appliquant à l’art sonore et la musique expérimentale. Il s’agissait de réfléchir aux aspects propres à l’Amérique latine qui peuvent conditionner les pratiques artistiques et culturelles.

En parallèle, le professeur della Faille continue ses recherches sur les pratiques artistiques contemporaines qui sont en grande partie basées sur sa propre expérience en tant qu’artiste. Au cours de ce printemps il se rendra d’ailleurs en Argentine, au Brésil, en Équateur et au Mexique afin d’offrir plusieurs performances sonores et de rencontrer des artistes.

http://uqo.ca/nouvelles/10804