La sociologie économique de Thorstein Veblen; pertinences et impertinences d’une pensée à contre-courant

La sociologie économique de Thorstein Veblen; pertinences et impertinences d'une pensée à contre-courant

Gagnon, Marc-André et Dimitri della Faille (2007) “La sociologie économique de Thorstein Veblen; pertinences et impertinences d’une pensée à contre-courant”, Interventions économiques, n. 36, version électronique, URL : http://interventionseconomiques.revues.org/528.

RÉSUMÉ:

Thorstein Veblen a su développer une analyse rigoureuse et originale de la société américaine au début du XXe siècle. L’analyse véblénienne tient son originalité du regard d’étranger que pose l’auteur sur sa société ainsi que sur les sources intellectuelles diverses où il a puisé ses influences. Après avoir présenté en quoi le regard de Veblen sur le capitalisme sauvage diffère radicalement des autres auteurs de son époque, nous identifions les principales sources intellectuelles de sa pensée, soit la philosophie kantienne, le pragmatisme, l’École historique allemande, les théories évolutionnistes et le socialisme. Nous montrons ensuite comment ces influences lui ont permis de développer une théorie de l’évolution des institutions économiques, à bien des égards supérieures aux théories néo-institutionnalistes contemporaines, lui permettant de critiquer radicalement une Amérique dominée des institutions « imbéciles ».

ABSTRACT:

Thorstein Veblen managed to develop a meticulous and original analysis of American society in the beginning of the XXth century. The diversity of its intellectual influences and the look on his society from a stranger’s point of view are the basis of Veblen’s originality. After introducing the reasons of Veblen’s outside point of view, we identify the main intellectual sources of his thought: Kantian philosophy, pragmatism, German historical school, evolutionary theory and socialism. Finally, we show how these influences allowed him to develop an evolutionary theory of economic institutions, which remains superior to neointitutionalist theory on many points, in order to produce a radical critique of America as it is dominated by imbecile institutions.