Auto-biographie

Dimitri della Faille

s200_dimitri.della_faille

Mon expérience de recherche et d’enseignement

J’ai rejoint l’Université du Québec en Outaouais (UQO) comme professeur régulier au Département des sciences sociales en décembre 2009. Ma formation universitaire est multidisciplinaire et internationale. Avant de rejoindre l’UQO, j’ai enseigné à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université d’Ottawa et à l’Université McMaster. Depuis mon entrée en fonction à l’UQO, j’ai eu l’occasion d’être professeur invité à l’Université des Philippines-Baguio, l’Université de Bretagne Occidentale-Brest et l’Université Libre de Bruxelles ainsi que d’enseigner à l’École Nationale d’Administration Publique. Mes recherches actuelles portent sur l’expertise en développement international. Pour ces recherches que je mène principalement en Afrique et en Asie, j’ai reçu des subventions du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

Je suis titulaire d’un PhD en sociologie (Université du Québec à Montréal, Québec, Canada), d’une maîtrise en sociologie (Université Libre de Bruxelles, Belgique) et d’un baccalauréat dans la même discipline (UQAM). Lors de mes études, j’ai entre autres, travaillé comme assistant de recherche, professionnel de recherche ou chercheur associé pour la Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie, le Centre d’analyse de texte par ordinateur, le Groupe de recherche en analyse du discours politique, le Centre urbanisation, culture et société-INRS, le Collectif de recherche sur l’itinérance, la pauvreté et l’exclusion sociale. Depuis 2002, le participe au développement du Système d’analyse de texte par ordinateur (SATO). Par ailleurs, j’ai également acquis une importante expérience de soutien méthodologique à la recherche en particulier dans la constitution et l’analyse de corpus textuels et d’entrevues de divers autres projets et groupes de recherche. Depuis l’été 2005, j’ai supervisé plusieurs laboratoires interuniversitaires étudiants de recherche sur les activités culturelles insérés dans la collectivité. Comme coordonnateur de recherche de ces laboratoires ethnographiques et sociologiques, j’ai acquis une expérience d’encadrement et de gestion de travaux d’enquête sur le terrain.

Ma formation multidisciplinaire et internationale

J’ai étudié la sociologie, la science politique, l’économie et les sciences de la gestion en Europe, en Amérique du Nord ainsi qu’en Amérique latine. J’ai effectué deux stages post-doctoraux, l’un en sociologie et en études de la mondialisation au sein de l’Institute on Globalization and the Human Condition, de l’Université McMaster (Ontario, Canada), financé par le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC) et l’autre en sociologie à l’Universidad Autónoma Metropolitana-Azcapotzalco (Mexico, Mexique), soutenu financièrement par le gouvernement mexicain. Outre mes études à l’UQAM (Montréal) et à l’ULB (Bruxelles), entre 2003 et 2004, j’ai effectué un stage de recherche et suivi des cours en économie à l’Universidad de Buenos Aires (Argentine). En 2003, j’ai étudié en science politique à la New School (New York) où j’ai eu également l’occasion de travailler sur mes recherches doctorales. Ces deux séjours ont étés, entre autres, rendus possibles grâce à des bourses du Ministère de l’éducation du Québec, de mon département et de la Faculté des Sciences humaines à l’UQAM. Entre 2001 et 2002 j’ai étudié pendant deux ans au second cycle en Gestion des organismes culturels et des entreprises artistiques à l’École des Hautes Études Commerciales (Montréal). Entre 1995 et 1996, j’ai étudié l’informatique de gestion et de systèmes à la Haute École de Bruxelles. De 1993 à 1995, j’ai étudié les sciences économiques, sociales, politiques et de la communication aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur (Belgique).

Mon expérience dans le milieu environnemental

Dans les années 1980 et 1990, j’ai été très actif au sein d’un groupe environnemental visant notamment la vulgarisation des connaissances scientifiques en matière de relation entre la faune et la flore (voir: Jeunes et Nature). Cette expérience de plus de dix années dans le milieu associatif a façonné ma pensée sociale, politique et éthique. Ces nombreuses années passées à tenter de comprendre les relations écologiques entre les espèces et à tâcher de présenter ce bagage scientifique complexe aux jeunes a profondément influencé mon approche pédagogique.

Mon expérience professionnelle des NTIC

Dans les années 1990, j’ai acquis une vaste expérience en tant que consultant en nouvelles technologies de l’information et des communications. À ce titre, j’ai travaillé pour des compagnies belges, étasuniennes, britanniques et japonaises. J’ai participé au démarrage du premier café Internet gratuit de Belgique, le défunt 1101, à Bruxelles. Cette expérience dans le secteur des nouvelles technologies m’a permis de vivre de l’intérieur la transformation des modes de production vers ce qu’il est convenu de nommer l’économie du savoir. À cette période, j’ai été très actif comme créateur web et designer. J’ai créé des sites internet pour le milieu du théâtre, de la mode, de la musique. J’ai aussi conçu de nombreuses pochettes de disques, des couvertures de livre, des affiches et des dépliants.

Mon expérience internationale dans la communauté artistique

Depuis cette même époque, je suis très impliqué au sein de la communauté artistique, et en particulier comme créateur en arts médiatiques et en musique électronique. Je suis membre de l’Association pour la Création et la Recherche Électroacoustiques du Québec (voir: ACREQ) qui, entre autres choses, organise la Biennale internationale d’art numérique (voir: BIAN). Je siège au Comité artistique du Festival ELEKTRA (voir: ELEKTRA) et je suis sur le Conseil d’administration de la Coalition des nouveaux canadiens pour les arts et la culture (voir: CNCAC). J’ai présenté une soixantaine d’ateliers et de performances sonores dans plus d’une quinzaine de pays (dont l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Chine, l’Équateur, l’Indonésie, le Japon, le Mexique, l’Uruguay, le Pérou et Singapour) et ai sorti une demi-douzaine de CD et vinyles (voir: Discogs et Wikipedia). En 1998, j’ai lancé une étiquette indépendante de disques (label) sur laquelle j’ai sorti les créations de nombreux artistes en provenance d’Amérique latine, d’Asie, d’Europe et d’Amérique du nord (voir: Hushush, Archives.org, Discogs et Wikipedia). Une telle expérience de terrain dans le domaine culturel contribue de manière capitale à l’ensemble de mes travaux universitaires. J’ai acquis une expérience professionnelle de première main, qui me permet d’avoir une compréhension approfondie, critique et contrastée des sociétés que l’on dit du Sud, en dehors du contexte plus formel de mes séjours de recherche en cadre universitaire. Je ne suis pas seulement un intellectuel et un artiste, je suis aussi un sportif confirmé. Je détiens une ceinture noire deuxième niveau (seconde dan) en kendo, l’escrime japonaise compétitive.